Sauvez Willy !!

25022009

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube
 

 

 

La Dépêche du Midi du 24.02.2009 : Villemur – Molex : 60 à 100 emplois sauvés ?

Pire encore : www.toulouse7.com le 24.02.2009 : Vers une reprise du site de Villemur ?

 

Il y a donc eu une « Table ronde » le 23 Février dernier à la préfecture, ce fut « constructif » si on se base sur les écrits de la Dépêche et autre…

Les représentants syndicaux ne disent pas tout à fait la même chose…Ce qui est bien normal quand on regarde bien dans les détails…

 

 

Concernant les emplois « sauvés », il faut remettre les choses bien à plat, et surtout ne pas se laisser endormir par la direction, ni par les politiciens de tout bord, en l’occurrence, les dires du Préfet, et surtout ceux de Monsieur le Sénateur Chatillon en bon sympathisant de l’UMP (et chef d’entreprise…)

Tout d’abord, tout ceci est un bel effet d’annonce que la direction c’est fait un plaisir de colporter pour rendre la situation encore plus pénible pour les salariés… La tactique est classique, et le chantage est de rigueur si on en croit ce que dit le délégué FO sur le blog Molex-Villemur (Lire ICI dans les commentaires), bienvenue chez Molex , « qui considère ses salariés comme le bien le plus précieux », je vous le rappelle.

Le chantage tiens à dire aux organisations syndicales que tant que le PSE n’est pas bouclé, les pistes de « revitalisation » ne seront pas abordés (la Direction veut aborder ces projets après le bouclage du PSE, et donc au moment où nous connaîtrons la date des licenciements !!).  C’est le monde à l’envers !! La dernière réunion du CE a d’ailleurs été houleuse, et l’attitude de M.Kerriou a visiblement été détestable, ce qui ne m’étonne guère, le personnage est lui aussi puant de roublardise maladroite que l’on voit venir à des kilomètres !

La direction locale a la pression, la corporate pousse pour rapidement fermer le site de Villemur, leurs profits indécents en dépendent !

 

 

 

stratagemelogo.gif

 

 

Alors, comme je l’ai déjà dit de nombreuses fois, cette direction de fidèles soldats va user de tout les stratagèmes des plus malhonnêtes pour arriver à ses fins ! Ce n’est que le début des hostilités malgré les 4 mois que nous venons de passer. Les choses se précisent, la fausseté et l’hypocrisie de la direction commence à éclater au grand jour!

Alors pour ne rien laisser traîner, la direction tente d’ouvrir coute que coute le livret III (mesures sociales) alors même que cette direction n’a pas répondu aux attentes de Syndex sur le livre IV , et ce 15 jours après la condamnation par le juge. Certes, la direction a fait appel, mais en attendant, ce PSE devrait être au point mort tant que tout ceci n’est pas réglé. Il n’en ai rien, Kerriou et sa bande ont même tenté de faire une réunion du CE sans aucun membre présent (les représentants avaient quitté la salle), pour continuer « d’avancer’ sur le livre III…

Non comptant de ne pas respecter la loi qui oblige les entreprises a prouver le bien fondé du motif économique, la direction continue dans son attitude de mépris des procédures légales en faisant appel, et donc, en voulant clairement s’asseoir sur le peu de législation qui est censé veiller à ce que l’entreprise n’abuse pas du licenciement.

On comprend aisément que Molex ne communique pas les pièces demandés puisque, selon l’expert de chez Syndex,  Molex dégage encore aujourd’hui des bénéfices malgré la contexte, que Molex reste aujourd’hui une entreprise très riche et qui dispose de fond propre bien supérieur à ceux de ses concurrents (Tyco et Amphenol) . Même les arguments d’une réduction de coût lors d’une délocalisation reste à démontrer, surtout quand on voit que Molex ferme également une entreprise en Slovaquie dite « Low Coast »… Ou sont les réductions de coût quand on fait venir des produits depuis l’autre bout de la planète, sans même parler du volet environnement, le sujet à la mode tant adulé par nos pseudo industriels !

Bref, ces pièces pourraient très bien démontrer une situation scabreuse et suspecte…

 

 

planpourlemploichimulus.jpg

 

 

Enfin, pour en revenir a cette annonce de sauvetage de la baleine, la aussi il faut bien comprendre que la direction tente d’amadouer les pouvoirs publics en faisant croire à une volonté forte de la direction de remplir ses obligations de réindustrialisation. Quelle parodie !!

Il n’en est rien : la direction annonce d’une part le reclassement de 60 à 90 salariés et d’autre part le tout dans une douzaine de projets dont on ne connait ni la forme, ni la finalité !! Il serait question de toute petite entités qui oeuvrerait pour le compte de Molex en tant que sous-traitant, ou d’accompagnement des produits dit « en fin de vie », ou encore d’accompagner la délocalisation de nos productions… Tout cela n’est vraiment pas clair, personne ne sait réellement ce qu’il en est, même pas la direction qui avoue elle même ne travailler sur le sujet que depuis une semaine !!

En gros, l’échéance de la fameuse « Table Ronde » de la préfecture a obligé cette direction à vite trouver de quoi contenter les pouvoirs publics, du moins certains comme Mr Chatillon (en chef d’entreprise, il doit certainement en connaître un rayon question licenciement !!)

 

lecassedusicle.jpg

 

 

Il est clair que nous ne nous contenterons pas des effets d’annonces que la direction donne en pâture aux pouvoirs publics et aux journalistes peu regardant sur la réalité de la situation.

Et notre gentil Sénateur, dixit la Dépêche, qui ne veut pas que le dossier soit trop politisé, et qui voit l’opportunité de se positionner dans le « plan auto » du gouvernement : quel plan ? Les milliards d’euros qui servent à financer les départs volontaires de nos constructeurs nationaux, nos donneurs d’ordre ? La supercherie !!

Le dossier Molex est un symbole de ce qui se passe en France, un pillage industriel en bon et du forme, le tout avec l’Etat Français en 1ere ligne en tant que responsable du fait de la vente par Snecma à Molex, il ne faut pas l’oublier ! Ce même Etat qui, même de manière indirecte via les collectivités locales, a financé par exemple une partie des locaux (logistique), la voirie avec le parking ainsi que l’aménagement de la route.

Alors si le dossier n’est pas politique, c’est peut être parce que Mr Chatillon  a des problèmes de vue (voir de compréhension), a moins qu’il ait été bien briefé par ses collègues UMP du gouvernement qui veulent également enterrer le dossier.

C’est un dossier qui sent pas bon, ça c’est certain !

 

planderelanceconomique.bmp

 

 

Sur le blog Molex-Villemur, le délégué FO termine son commentaire d’humeur agacé par : « …si les 281 salariés décidaient d’acheter un camion pour vendre des pizzas, la direction aurait rempli ces obligations de réindustrialisation en octroyant une aide substantielle pour l’achat du camion… »

J’aurais envie de dire que, d’après ce qu’il y a dans le livre III, la direction financerait aujourd’hui un seul camion pour 281 salariés.

Ah non, j’avais déjà oublié les 60 à 90 emplois « sauvés » (comme le titre si bien la Dépêche) qui n’auront pas besoin du camion !

 

Pour le sauvetage de la baleine, c’est pas gagné !

 

 

requins2.jpg

 

 







ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
ElAyam.5 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café