• Accueil
  • > Maintien de l'accord de fin de crise...quelle surprise.

Maintien de l’accord de fin de crise…quelle surprise…

12062009

 

 

 

surprise2.jpg

Surprise !! Laissez moi rire !!!

 

 

 

Après l’épisode Parisien de Mardi 9 Juin, ce Mercredi devait être une journée « importante » concernant cet accord de fin de crise qui n’en finissait plus d’attendre d’être soit entériné en l’état, soit dénoncé par l’une ou l’autre des parties !

 

Il y a donc eu une énième rencontre à la Préfecture Mercredi 10 Juin après-midi afin de savoir si la direction acceptait les résultats de productivité comme ils le sont aujourd’hui.

 

 

Comme je le disais dans un billet précédent, les membres du CE ce sont mis d’accord pour ne pas accepter le prolongement de la « période d’observation ».

Il ne faut pas trop en demander non plus à des salariés que l’ont va virer, surtout quand on leur ment, quand on les manipule depuis des mois, voir des années et quand on les méprise de la sorte !

 

On avait quand même l’impression que nos dirigeants locaux (pour ne pas les citer) ne souhaitaient pas réellement « casser » cet accord. Et pour cause, quand on connait les piètres résultats qualité des produits livrés depuis les Etats-Unis, on se doute un peu pourquoi…

Molex a quand même tenter de se laisser 4 semaines de plus pour prendre une décision, ainsi que tenté de définir un nouveau calendrier sur le PSE… Etonnant non ?

 

caca.jpg

 

 

Il semblerait également que le Préfet ait laissé entendre à Molex que ces derniers n’avaient aucun intérêt à casser cet accord… La aussi, on se demande bien pourquoi !

Il n’est pas difficile de comprendre que les 2,5 millions d’euros supplémentaire promis pour la revitalisation sont entrés en ligne de compte, la région n’a pas l’intention de laisser filer cet argent ! M.Kerriou dans la Dépêche : « Je rappelle qu’en plus de la « pénalité » de 1,5 million d’euros que nous devons verser, nous avons ajouté 2,5 millions d’euros. Plus les quatre mois. Or, ni la production ni le calendrier souhaités en contrepartie ne sont respectés à ce jour par les salariés . » – La Dépêche du Midi du 21 Mai 2009. (le calendrier ne pouvait pas être respecté Monsieur Kerriou, c’est le TGI de Toulouse qui vous l’a expliqué le 19 mai dernier).

Et quand on lit les communiqués de presse que Molex faisait passer (par le biais d’un attaché de presse et dont j’ai pu lire le contenu de certain), il y est clairement indiqué que les objectifs fixés par la direction ne sont pas atteints et que cet accord serait certainement dénoncé : « …La direction, insatisfaite du volume d’activité, voulait dans un premier temps dénoncer l’accord… » – 20 minutes du 11.06.2009

 

Et bien non !

 

 

23lettreinformation11juin2009.jpg

Cliquez sur l’image pour agrandir

 

Ou ici en .pdf : Maintien de l'accord de fin de crise...quelle surprise... dans Maintien de l'accord de fin de crise...quelle surprise. pdfLettre de désinformation du 11 Juin 2009

 

 

 

illusionconomique.jpg

 

 

Dans cette affaire, l’incohérence est totale, et M.Kerriou nous l’explique bien dans la lettre d’information du 11 Juin : Molex a encore besoin des compétences du site de Villemur/Tarn, car Molex doit livrer ses clients. Le faible taux de 60% de production ne suffit pas à honorer les commandes clients et Molex doit donc « taper » dans les stocks de pièces P&S  (qui ont été constitués par Villemur…) et les stocks « Groupe » (tiens, les clones !!). Il annonce même à la préfecture 2,4 millions d’euros de Chiffre d’Affaire prévisionnel pour les 8 premiers jours du mois de Juin à venir. Je tiens à vous rappeler qu’avec 3 millions d’euros de CA par mois, le site est à l’équilibre ! Bref, dans ces prévisions, on peut vite en déduire que le site est chargé a 100%.

Dans le même temps, Molex nous explique dans le précédent livre 4 qu’une des raisons de fermer le site, c’est qu’il est en « sur-capacité », cherchez l’erreur…

Alors justifier aujourd’hui la fermeture par les pertes, ces chiffres qui devraient nous faire trembler (et qui ont était bien mis en évidence sur la lettre d’information), des chiffres qui prennent en compte la situation que Molex a provoqué avec l’annonce de la fermeture au mois d’octobre sous des prétextes fallacieux et mensongers, c’est un peu facile, mais il fallait s’en douter !

 

 

incoherence.jpg

 

 

Mais comme par hasard, Molex valide ce Jeudi 11 Mai l’accord de fin de crise en l’état, le Conseil Général et Robert Castagnac (le Commissaire à la réindustrialisation en Midi-Pyrénées fraichement nommé par le gouvernement) vont être content: 4 millions d’euros de cagnotte grâce à la lutte des salariés, c’est bien payé !!

 

 

 

Franchement, la surprise de l’acceptation de cet accord est à la hauteur de son contenu… je ne vous fait pas un dessin.

 

 

Lire aussi :

 

 


compterendu2.jpg

 

 

Pour finir, voilà un petit compte rendu de ce qu’il c’est dit à Bercy le 09 juin 2009 en compagnie de Mr Gustin, le directeur adjoint de cabinet de L.Chatel :

- La délégation a rappelé que Luc CHATEL avait dit aux mêmes représentants du personnel, le 10 novembre dernier, qu’il était urgent d’attendre le rapport d’expertise et que si il démontrait que l’entreprise était viable, ce serait le rôle du gouvernement de trouver la solution.

- Le rapport, même partiel, aujourd’hui existe : il démonte point par point les raisons économiques invoquées et démontre la viabilité de l’entreprise dans l’état actuel du carnet de commandes.

- De plus, une décision de justice a suspendu la procédure d’information-consultation tant que le CE ne sera pas informé loyalement et régulièrement.

- La délégation a donc indiqué que les salariés ne comprendraient pas, dans ces conditions, que l’entreprise puisse encore fermer.

 

- Mr GUSTIN a par ailleurs indiqué que plusieurs repreneurs potentiels ont été interpellé par ses services, mais qu’aucun ne s’est dit intéressé par le site et l’activité de Villemur.

- Il a tout de même reconnu la pertinence du rapport d’expertise malgré que la direction réfute le bien fondé de celui-ci…

- Il reconnaît également la malhonnêteté de cette direction de Molex, mais ajoute que sans repreneur, il ne peut rien faire…

- S’il y avait un repreneur, il a clairement expliqué que ce serait à l’Etat de négocier avec Molex le maintien de l’activité en faisant en sorte de récuperer les brevets. Il a également proposé d’organiser une rencontre avec un décisionnaire de la direction américaine de Molex, avec les organisations syndicales et le gouvernement.

 

 

En bref, c’est à nous les salariés à continuer de nous battre pour qu’une solution soit trouvé… là aussi, quelle surprise…

 

 

papyboom.jpg

 

 







ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
ElAyam.5 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café