• Accueil
  • > Les réponses inacceptables de la direction aux revendic

Les réponses inacceptables de la direction aux revendications posées par les salariés…

22072009

 

 

 

chantage.jpg

 

 

 

Le chantage, et une belle opération de communication, voila où en arrive Molex pour arriver à ses fins, elle est belle la négociation !!!

 

Lisez ce .pdf pour lire les propositions de la direction aux revendications des salariés, et notamment le dernier paragraphe, le n°6 qui pose les conditions à ces propositions…

 

 

 

rponsesdeladirectionauxrevendicationsdupersonnel.jpg

Cliquez sur l’image pour lire le .pdf

 

 

La provocation dont fait preuve la direction Molex ne m’étonne pas, mais tout cela commence à bien faire !

 

 

Cette direction Molex, et particulièrement Kerriou ne répondent en rien à ce que l’ensemble des salariés demande :

 

- nous demandons à avoir à faire à des décisionnaires : Kerriou nous répond qu’il est décisionnaire…mais décisionnaire de quoi ??? Décisionnaire pour tenter de casser l’unité salariale, décisionnaire de dire non, décisionnaire pour se foutre de notre gueule…à part ça, il n’est qu’un pion dans l’univers (impitoyable) Molex, tout comme la DRH et le pseudo directeur des opérations :  un rebut de plus !

 

- nous demandons le maintien de l’activité et la restitution de l’outil de travail : c’est peut être le seul point où il y a une avancée, si on peut appeler ça une avancée : après avoir reculé sur la possibilité de laisser quelques outils, voila que le Kerriou revient avec cette proposition pour faire mine de nous faire avaler que Molex serait prêt à faire un effort… Reste à savoir quels outils et dans quelles conditions ils seraient prêts à les céder.

Les miettes, comme les fins de vie qui ne sont que des vielles saloperies et dont Molex ne voudrait pas s’embarrasser, c’est là aussi loin d’être suffisant !

Et encore, le chantage dont Molex se sert pour conditionner les « aides » pour l’accompagnement des projets est inacceptable et intolérable…

 

 

- prise en charge par Molex des formations refusés par les organismes paritaires (CIF – DIF – FONGECIF) : la encore, la direction noie le poisson en répondant à coté, mais surtout en tentant de nous faire admettre que le budget de 700.000 Euros qu’elle a alloué est suffisant… Ce budget, rapporté aux 283 salariés représente à peine 3000 euros par tête de pipe (même si dans le projet de PSE la direction parle de 3000 euros par personne, ma calculette ne me donne pas ce chiffre…ma calculette ne doit pas être homologuée par Molex… mais on va pas pinailler non plus !).

Toujours sur ce volet, la direction se targue d’avoir poussé le FONGECIF à accepter les 3 demandes qui avaient été refusés auparavant… Je me permet de rappeler que le FONGECIF est bien un organisme paritaire, et que donc le patronat n’a pas l’exclusivité de la décision dans cet organisme : en effet, comme Denis Parise l’a expliqué dans la 2eme AG de ce jour qui a eu lieu vers 16h30, les réseaux syndicaux ont été également mis à contribution dans cette affaire pour pousser le FONGECIF à prendre en charge le financement de ces formations. Et pour être précis, seulement 2 dossiers sur les 3 ont pu être validé, le 3eme dossier sera examiné par l’AGEFIPH qui s’occupe de la prise en charge de formation longue pour le personnel reconnu comme Handicapé, et avec l’ADEFIM dans le cadre du dispositif « qualification plus » (pour gagner plus ???)…

En bref, rien de plus la non plus que les dispositions légales existantes, outre le fait que les salariés qui voudraient bénéficier de ces dispositifs afin de pouvoir réaliser une formation dite « longue » devraient :

1 – pour les personnes souhaitant suivre une formation longue qui débuterait avant la fin de période de consultation : la direction négocie actuellement avec les organisations syndicales un accord d’entreprise sur les départs anticipés qui serait valable à condition d’accepter le chantage du paragraphe 6 du document remis ce jour….

2 - être préalablement validé par un bilan de compétences (ou d’incompétences, au choix !)

3 - que la commission de suivi du PSE accorde le dépassement de 3000 euros qui pourrait être porté à 10 000 euros, le tout imputé sur le budget formation total du PSE… (une vrai formation longue qui coûte moins de 10 000 euros, faudra que Molex m’explique où ça se trouve…)

4 – Toutes les propositions décrites dans le pseudo accord fourni ce jour sont soumises à la réalisation des conditions fixées au paragraphe 6…

 

 

- le volet indemnités de licenciements : rien de plus que ce que Molex propose depuis les dernières semaines… Mais la direction a quand même l’art et la manière de tourner les chiffres en sa faveur en essayant de nous faire avaler « une extraordinaire » avancée… La direction présente des chiffres éloquents dans un tableau qui explique que les indemnités moyennes du salarié moyen augmentent de 241% par rapport aux propositions précédentes (je déteste les moyennes, je suis toujours du mauvais coté…).

Certes tout cela paraît impressionnant, mais ça ne répond absolument pas aux revendications des salariés, ni à leurs attentes : la direction propose 1 mois de salaire TOUTE INDEMNITE CONFONDU (légal+extralégal) par année d’ancienneté, les salariés demandent 3 mois et demi/année d’ancienneté (extralégal), et seulement en garantie au cas où la reprise d’activité tournerait mal et qu’un plan social devrait avoir lieu !!

La direction explique également qu’elle est prête à négocier la « répartition » de l’enveloppe du PSE, mais je crois que si elle n’a que ça à proposer, elle va droit dans le mur, les garanties demandées par les salariés sont loin d’être satisfaisante !

 

 

- plus on avance dans ce torchon de propositions, plus ça devient cocasse et hallucinant : la prise en compte de la décision de justice du 19 mai 2009.

La cerise sur le gâteau, la direction tente de démontrer que la décision de justice est respectée en invoquant qu’elle pouvait « interpréter »  cette décision autrement, et qu’elle s’exécute comme le CE le lui a demandé !

Le CE a eu en tout et pour tout 3 feuilles en guise de nouvelle justification économique à la raison réelle de la fermeture. Dans ces 3 feuilles il n’est nullement invoqué les raisons de la décision de fermer le site qui a été prise en 2007 comme a pu le démontrer le CE.

Bref, la décision de justice n’est en aucun cas respecté, même si la direction considère le contraire.

 

A suivre au prochain épisode…

 

 

- le bouquet final sera le paragraphe 6, « les conditions de réalisation de cet accord » :

Du chantage pur et simple, des conditions inadmissibles même si les revendications avaient été « acceptables », une arnaque, peut être même pire que les Somaliens lors de leur demande de rançon !!

Comment peut on accepter de se faire prendre en otage par les conditions posées en cas de défaut d’accord, comment peut on accepter de donner un avis favorable à un accord qui ne respecte aucune des conditions posés par les salariés, comment peut on accepter un chantage aussi grotesque !!

C’est d’ailleurs pour cela que les membres du CE ont quittés la réunion, et ils ont bien fait !

 

chantage.jpg

 

La direction fait de la provocation une fois de plus, la direction n’a clairement jamais voulu négocier quoi que ce soit, le sens du mot « négociations » ne doit pas être connu chez Molex, le mouvement va devoir perdurer…

 

Et même si Kerriou menace d’imputer des frais d’arrêt de chaîne à la comptabilité de Villemur, franchement ça nous fait une belle jambe !

 

 

 

 

La lettre d’amour à la mode Molex

 

 lettredamourmolex.jpg

 

 

Cliquez sur l’image pour lire un superbe courrier que les salariés ont tous reçu dans leur boite aux lettres…

En prime, certains salariés (comme moi, mince…) ont reçu en guise de timbre un joli coeur rose, je croyais que c’était une lettre d’amour de ma maîtresse… Malheureusement, j’ai vite déchanté…

D’autres salariés ont eu la primeur d’avoir leur courrier posté directement dans la boite aux lettres (et donc sans timbre !)… j’espère que celui qui a porté ces courriers a eu droit à une prime de risque, avec ces sauvages que nous sommes !!

 

Enfin, voila la démonstration d’une belle opération de communication où la direction nous joue du violon en essayant de nous culpabiliser sur les chiffres de l’entreprise et sur la perte de salaire engendré par la grève.

Elle y joint un petit livret : une « présentation des principales mesures du projet du Plan de Sauvegarde de l’Emploi en cours de négociation ». Le titre est pourtant bien explicite, tout cela est en cours de négociation, donc tout cela n’a aucune valeur puisque rien n’est encore finalisé.

 

 

 

En conclusion, ce début de semaine aura été riche en désinformation. La direction tentera par tout les moyens de monter les salariés les uns contre les autres en essayant de nous « vendre » son PSE qui est loin d’être à la hauteur des préjudices que les salariés subissent et vont subir dans les prochains mois !

 

 

 







ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
ElAyam.5 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café