• Accueil
  • > Le voyage mouvementé de Guy et Denis aux USA...

Le voyage mouvementé de Guy et Denis aux USA…

2112009

 

 

200911010870zoom.jpg

 

 

 

Un article sur le site Le Post.fr :

 

« C’est une information affligeante, le récit consternant de deux représentants syndicaux de l’usine Molex qui sont invités aux Etats-Unis par le syndicat majoritaire américain, AFL-CIO, et qui sont traités comme des terroristes à leur arrivée sur le territoire.

Quatre heures d’interrogatoire poussé à la douane. Des fonctionnaires qui connaissent leur dossier et qui exposent des articles de presse pour s’assurer qu’ils sont bien en présence des dangereux terroristes.

Des gros bras aidés de la police qui bloquent le passage pour empêcher les deux français de participer à la réunion syndicale à laquelle ils sont pourtant invités en bonne et due forme par leurs collègues nord américains.

Bref, le récit que relate aujourd’hui l’Express est à se taper la tête contre les murs. Car il ne faut pas oublier une chose dans cette histoire : les terroristes ne sont pas ceux que l’on croit et, si vous voulez mon avis, on devrait davantage les chercher au niveau du conseil d’administration de l’entreprise qu’au niveau des salariés.


(
Source: L’Express) »

Je ne dirais pas mieux !!

 

 

 

Un sujet dans le 19-20 de France 3 Sud Midi-Pyrénées du 02 Novembre 2009

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Un article dans l’Humanité :

 

Deux syndicalistes français reviennent de Chicago, où ils ont été surveillés par la police et repoussés par la direction américaine.

En quelques jours, Denis Parise et Guy Pavan, deux syndicalistes CGT en lutte contre la fermeture de l’usine Molex à Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne), ont découvert les deux visages des États-Unis. « Persona non grata » pour les autorités et la direction de la multinationale de l’automobile, « camarades » pour les militants syndicaux de l’AFL-CIO qui les avaient invités et qui les ont rejoints pour manifester devant le siège de Molex, à Lisle, non loin de Chicago. À leur arrivée, jeudi soir, ils ont d’abord été retenus par la police pendant plus de quatre heures, à l’aéroport. Vendredi matin, à l’ouverture de l’assemblée générale des actionnaires de Molex, ils ont été prestement refoulés par des vigiles, encadrés à distance par des policiers… Et cela, alors qu’avec le concours des organisations américaines, dont l’un des fonds de pension est actionnaire de Molex, Denis Parise et Guy Pavan bénéficiaient d’invitations et même de mandats pour s’exprimer devant l’assemblée  ! « C’est incroyable, témoigne Guy Pavan. On ne pensait pas que des petits ouvriers de Villemur pouvaient faire aussi peur que ça aux Américains. » De l’autre côté, l’accueil des militants américains a été extraordinaire. « On est tombés sur un syndicat dans une usine de fenêtres qui avait suivi toute notre lutte, se réjouit encore le Français. Et on a même eu le soutien d’une salariée, à peine licenciée, qui était venue à Villemur pour scanner les plans des machines… » Au moment de regagner la France, Guy Pavan confie un petit regret  : « C’est dommage qu’on ne soit pas venus avant, mais ce qui est sûr, c’est que ce sont des expériences à reconduire  : les patrons s’organisent mondialement, les salariés doivent en faire autant. »

 

 







ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
ElAyam.5 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café