• Accueil
  • > La diplomatie du vigile qui fait ceder la prefecture

La diplomatie du vigile qui fait céder la préfecture

28092009

 

 

libetoulouse.jpg

 

 

 

Un article dans LibéToulouse le 28.09.2009
 

«Je ne sais pas de quels vigiles vous me parlez». Le préfet de région, préfet de Haute-Garonne Dominique Bur préfère ignorer l’incident.

Le 15 septembre dernier. Les représentants syndicaux de Molex sont à la Préfecture avec leur direction pour signer le plan social et donc leur reddition dans le conflit de Villemur.

Qui épaule le Comité d’entreprise, le cabinet Syndex veille aux intérêts des salariés et conteste quelques propositions du patron américain de l’usine. Les échanges sont sans douceur: «Eric Doesburg est venu jusqu’à un mètre moi m’insulter en américain, raconte l’expert de Syndex,. J’ai vu le moment où il allait me mettre son poing dans le nez». Il n’est pas loin de minuit. Suspension de séance.

Les salariés sortent s’aérer dans la cour du Palais national. Puis s’apprêtent à réintégrer la salle des débats. C’est alors que les vigiles sans lesquels Eric Doesburg ne se déplace jamais interdisent physiquement à l’expert Olivier Degauque de rejoindre l’assemblée.

Le Comité d’entreprise menace de faire appel aux forces de la police nationale. Intervient une sous-Préfète qui tente de débrouiller l’affaire. Et que négocie-t-elle? Le départ des vigiles de la cour de la préfecture contre le renoncement d’Olivier Degauque à son droit d’assister au débat…

Du rapport de forces qui fait céder l’autorité préfectorale. La négociation sociale et la diplomatie du vigile.

«Je ne sais pas de quels vigiles vous parlez», évacue donc le préfet Bur. LibéToulouse lui parlait de ces vigiles d’une société de sécurité privée qui ont imposé leur règle dans la cour d’une préfecture de République.

Dernier détail, le mercredi 23 septembre à 18h30: le délégué CFDT Denis Serres a suivi depuis Toulouse les premiers camions de déménagement qui venaient vider l’usine de Villemur: «Des vigiles motards qui accompagnaient ces camions faisaient la circulation. Ils bloquaient les carrefours pour assurer leur passage.» Depuis quand s’interroge le syndicaliste une «milice privée» s’autorise-t-elle en France à intervenir sur le «domaine public»?

Le groupe Molex Corporate a vidé les lieux. Au moins, avant de partir, l’industriel américain aura-t-il laissé quelques nouvelles manières de traiter le droit et les institutions de la République.

 

 

 

Lire cet article sur LibéToulouse : La diplomatie du vigile qui fait céder la préfecture – le 28.09.2009

 

 

 

 







ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
ElAyam.5 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café