• Accueil
  • > Et c'est reparti pour un tour

Et c’est reparti pour un tour !

6072009

 

 

Et oui, nous y revoilà !

 

Les pseudos nouveaux livre 4 (mesures économiques) et livre 3 (mesures sociales…ou plutôt anti-sociale) ont été communiqués aux membres du CE le vendredi 26 Juin 2009. Ils ont également été diffusés aux « managers » dont certains ont clairement communiqué des informations,  une illégalité de plus car ces documents sont soumis « à discrétion » selon l’article L.2325-5 du Code du travail.

Et pour le coup, je vous met une photo de la couverture du livre 3 !

 

 

livre3juin09final.jpg

Cliquez sur l’image pour agrandir

 

 

 

Dans le livre 3, le calendrier prévisionnel de la direction précise les dates des « négociations » (si on peut appeler ça des négociations, si Molex voulait négocier, depuis le temps, ça se saurait !).

La direction prévoit le recueil de l’avis sur le volet économique (livre 4) le Jeudi 23 Juillet soit 21 jours après la 1ere réunion qui est le délai minimum légal prévu par le code du travail… La direction ne doute de rien comme d’habitude… d’autant plus que les membres du CE ont nommés et mandatés un expert une fois encore, et qu’une centaine de questions ont été demandés pour justifier la décision de fermeture qui a été prise dés le mois de Juin 2007 !

Elle prévoit également la 3eme et dernière réunion sur le PSE 5 jours plus tard, soit le Mardi 28 Juillet 2009…

 

Une fois de plus, la direction tente de passer en force en pondant un calendrier qui prévoit d’aller au plus vite… Les membres du CE ont pu apprécier le vide sidéral du nouveau volet économique que la direction devait reprendre en intégralité conformément à l’ordonnance du Juge des référés du 19 Mai dernier : une provocation de plus, un foutage de gueule auquel Molex nous a habitué depuis maintenant 9 mois. Il ne fallait pas s’attendre à des miracles !
Le volet économique remit par la direction porte essentiellement sur le rapport du cabinet d’expertise Syndex dont la direction s’emploie à remettre en cause les constatations des experts comptables, le tout sur 18 pages… Le reste de ce livre 4 étant une synthèse de seulement 3 pages et des annexes, le tout ayant un intérêt plus que limité.

Mais tout cela ne nous donne toujours pas ce que le cabinet Syndex attend depuis plusieurs mois : l’étude des coûts par produits et par Unité de Production…

 

Du coup, les membres du CE ont fait une déclaration :

 

 

dclarationcemolexdu2juillet2009.jpg

Cliquez sur l’image pour ouvrir le .pdf

 

 

D’autre part, il y a dans les annexes de ce livre 4 un courrier de Eric Doesburg, le « responsable Business Development » (écrit tel quel dans la traduction « libre » qui n’a d’ailleurs strictement aucune valeur…), où il prétend : « L’existence de capacités de production alternative n’a eu aucun impact sur la situation économique de Villemur. L’outillage correspondant n’a été approuvé que pour une production temporaire, et aucun des produits fabriqués à l’aide de cet outillage n’a été livré aux clients avant Avril 2009. »

Que de mensonges… On a pu constater que des livraisons avec les « outillages alternatifs » ont bien eu lieu dès le début du mois d’octobre 2008… Ensuite, quand Mr Doesburg prétend que ces productions alternatives n’ont eu aucun impact économique sur le site de Villemur, c’est lui qui le dit et ça reste encore à prouver !!! Les méthodes douteuses de jeu d’écriture comptable sont monnaie courante dans le monde de l’entreprise, surtout quand on voudrait plomber un peu plus les comptes pour justifier de la raison économique. Enfin, je divague…

Mais ce n’est pas tout, Mr Doesburg affirme que les coûts de production avec les « outillages alternatifs » sur les différentes unité de production n’ont pas été calculés, mais qu’ils seront fait une fois que le « processus de production sera réorganisé ». Mais bien sur… Nous avons un vrai orchestre symphonique chez Molex : entre ceux qui nous jouent de la flute, et d’autres du violon, on est gaté !!

 

Dans le livre 3, il n’y a rien de plus que ce que l’on savait déjà ou presque, aucun effort sur les primes extra-légales, le minimum dans les mesures sociales et notamment dans le volet formation, ce que le rapport Syndex indiquait dans sa synthèse sur le volet social est toujours d’actualité :

 

  • Le congé de reclassement s’élève à seulement 6 mois, porté de 8 à 9 mois selon certains critères d’âge ou de difficultés particulières.
  • La cellule de reclassement est limitée dans le temps (9 mois à compter du licenciement) ; les objectifs d’offre valable d’emploi sont insuffisants car n’offrant pas de garantie de retour durable à l’emploi.
  • L’aide à la formation (plafond de 3 k€ par salarié) ne permettra pas d’organiser des formations de reconversion professionnelles, le cas échéant, adaptées au profil moyen du salarié de Molex et à son projet professionnel.
  • Les mesures spécifiques – comme le fonds social et l’aide à l’embauche – se situent à des montants trop faibles et comportent des modalités de versement trop imprécises pour être efficaces compte tenu du profil moyen des salariés pouvant présenter des difficultés de reclassement.
  • A ce stade de la négociation (cf Projet de PSE présenté au Comité en mars 2009), l’essentiel du budget du PSE (21 M€) est constitué par les obligations légales de l’employeur (15 M€) ; l’effort de reclassement volontaire de Molex est limité à 6 M€.

 

 

Enfin bref, tout ceci est clairement inacceptable, les documents demandés ne sont toujours pas présentés, on nous prend vraiment pour des imbéciles, la coupe est pleine.

 

Et c’est pour celà qu’il y a eu une AG aujourd’hui pour déterminer la réaction à se trop plein de mépris, une fois de plus Molex aura su pousser à bout les membres du CE et les salariés.

 

Voila donc la réaction : 

 Cliquez sur l’image pour ouvrir le .pdf

appelgreve7juillet09.jpg

 Cliquez sur l’image pour ouvrir le .pdf

 

 

 

Une fois de plus, ce sera une dose de mépris de trop qui fera qu’une réaction est obligatoire.

Il est maintenant urgent d’essayer de tout faire pour tenter de sauver ce qui peut l’être en mettant la pression à nos clients, et ce sera donc certainement l’ultime coup qui nous reste à jouer, un coup qui pourrait faire pencher la balance en notre faveur. Un coup qui peut se jouer sur les 2 tableaux en même temps : sur le volet des indemnités de licenciement, mais surtout sur la poursuite d’une activité à Villemur/Tarn, les constructeurs Automobile doivent maintenant prendre leurs responsabilités, la mascarade n’a que trop duré.

Même si l’Etat ne fait rien pour nous aider (fallait bien s’en douter… il ne faut jamais rien attendre du gouvernement tant qu’on ne les met pas en difficulté…bien au contraire, partout où Sarkozy est passé, les entreprises ont fermés !), même si PSA se moque bien du sort des 283 salariés de Villemur, notre combat face à ce qu’il y a de pire dans le notre monde capitaliste est légitime, et c’est pour celà qu’il ne faut pas se décourager, bien au contraire !

 

Cette ultime bataille dépend de notre capacité à se mobiliser pour montrer une fois encore que les salariés de Villemur/Tarn ne se laisseront pas faire.

 

 

 

parisasterix.jpg

 

 







ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
ElAyam.5 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café