• Accueil
  • > Dernieres infos de la manifestation a Lisle

Molex, le voyage des syndicalistes à Chicago (suite et fin)

6112009

 

 

 

 

Diaporama du site internet de la CGT

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Pour finir avec ce périple américain des 2 syndicalistes de Molex (lire billet de blog précédent), je vous joint les dernières parutions concernant la manifestation du 30 Octobre dernier devant le siège social à Lisle aux Etats-Unis (banlieue de Chicago) à l’occasion de l’assemblée générale des actionnaires avec le soutien de l’AFL-CIO, la centrale syndicale américaine, mais aussi de plusieurs fédérations USW (sidérurgie), IAM (métallurgie), UE (électronique), Teamsters (transports), Workers United (habillement), des associations comme Jobs with Justice et aussi USLEAP.

 

Après plus de quatre heures d’attente et d’interrogatoire sur leurs actions dans le conflit Molex par la police des frontières à leur arrivée à l’aéroport de Chicago, la délégation française a été finalement relaché après intervention des syndicalistes locaux auprès de membres du Congrès américain.

 

Le 30 Octobre, devant le siège social de Molex, la police locale patrouille avec plusieurs voitures autour du rassemblement et fait respecter la propriété privée : les syndicalistes manifestent sur le bas côté de la route, un mètre pas plus sinon on risque l’arrestation, et on marche en rond, sinon on risque aussi l’arrestation…. Les Teamsters, venus avec leur camion, pour exprimer leur solidarité se voient signifier l’interdiction de se garer, alors ils tournent autour du pâté de maisons, ce qui attire l’attention des automobilistes qui passent par là et , pour certains, klaxonnent en signe de solidarité.

 

 

 

Vidéo de la manifestation du 30.10.09, par les syndicalistes Américains

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Ayant des mandats en bonne et due forme (voir le mandat ci-dessous), la délégation française et un représentant de l’AFL-CIO se rendent au lieu de l’Assemblée Générale. Ils sont accueillis par des gardes de sécurité de Molex qui leur signifient qu’ils ne sont pas autorisés par Molex à y participer… Ensuite, la police locale prend le relais et leur signifie qu’ils ont deux minutes pour quitter le territoire Molex, sinon arrestation… Le représentant de l’AFL CIO, lui aussi dûment et régulièrement mandaté pour assister à l’Assemblée Générale des actionnaires, est aussi refoulé.

 

 

photomandatcaactionnairesmolex.jpg

Cliquez sur l’image pour ouvrir le .pdf

 

 

Le jour même, un porte parole de Molex communique une déclaration à la presse (lire ici un extrait en anglais : Chicago unions join French in protesting Lisle company – Chicago Union News)

 

Traduction approximative de l’extrait de la déclaration du porte-parole de Molex :

 

“Molex a récemment finalisé le projet de fermeture de son usine de Villemur-sur-Tarn, France dans le cadre d’une initiative de restructuration globale visant à rationaliser notre structure de coûts afin que nous puissions être compétitifs dans un environnement économique mondial difficile. Nous avons dû prendre la décision difficile de fermer plusieurs de nos sites, y compris des usines en Allemagne, en Slovaquie, en Chine et au Japon. Bien qu’il existe de nombreuses considérations qui entrent dans la décision de fermer une usine, deux facteurs importants sont la rentabilité d’un site et sa viabilité – l’usine de Villemur n’était pas économiquement viable et n’est pas opérationnellement rentable… “

(le rapport d’expertise de SYNDEX démontre le contraire, et ce malgré que les experts comptables n’aient pas eu accès à tous les documents nécessaires et malgré une condamnation en justice de Molex le 06 Février 2009 lui ordonnant de fournir ces documents !)

 

“Nous reconnaissons combien il est difficile quand une usine est fermée, et Molex s’est engagé à agir de façon responsable et à traiter les employés avec respect. Dans tous les cas impliquant une fermeture d’usine, nous avons respecté les exigences légales et avons fourni un plan social équitable, y compris des indemnités de départ et des aides au reclassement. Nous croyons que nous avons respecté tous nos engagements et obligations en France.”

(La mauvaise foi n’a pas de limite… Molex n’a rien respecté, ni les salariés, ni la législation Française. Quand ce porte parole dit que Molex “croit” avoir respecté tous ses engagements, je lui répond que “croire” ne signifie pas “avoir” !)

 

“Nous savons que tout le monde n’est pas en accord avec nos décisions d’affaires, mais nous les faisons parce que nous avons une responsabilité envers nos actionnaires et autres parties prenantes, y compris les employés, les clients, les fournisseurs et les communautés dans lesquelles nous faisons affaires.”

“Aujourd’hui nous avons eu notre assemblée annuelle des actionnaires. Conformément à nos statuts et aux obligations légales qui sont décrits dans notre déclaration de procuration, la participation à la réunion a été limité aux actionnaires.

 

 

Comme nous le montre bien le mandat, Denis Parise et Guy Pavan sont actionnaires de la société… Certes, ce ne sont pas les plus “représentatifs”, mais conformément « aux statuts et aux obligations légales« , ils avaient toute légitimité pour assister à cette assemblée…

 

 

Voilà les 2 questions qui devaient être posés aux dirigeants de Molex :

 

- « le groupe Molex a une Charte d’Ethique qui l’engage au respect des lois dans les pays où il est implanté. Il semble qu’il n’ait pas respecté ses propres principes en Europe et notamment en France à Villemur sur Tarn, où la direction a perdu 4 procès et dont 2 dirigeants sont appelés à comparaître devant le Tribunal correctionnel. Que se passera-t-il si les constructeurs automobiles européens et notamment français, prennent des mesures de restriction à l’égard de Molex, comme ils en ont déjà manifesté l’intention, tout en sachant que le marché européen représente la plus grosse part de l’activité automobile de Molex. »

 

- « La réorganisation commencée en 2007 va entraîner un coût supérieur à 120 millions de dollars et supprimer des milliers d’emplois pour un résultat non garanti. Les différentes réorganisations antérieures n’ont en effet pas prouvé leur efficacité. Ne serait-il pas plus judicieux de mettre cet argent dans l’investissement productif et la recherche afin d’améliorer la productivité et, de ce fait, la compétitivité ? Actionnaires et salariés pourraient y trouver leur compte. »

 

C’est cela que Molex n’a pas voulu entendre : une vérité dérangeante.

 

 

Nous avons ici une preuve supplémentaire que les fameuses chartes d’éthique dont usent et abusent de nombreuses entreprises à capitaux boursiers pour s’acheter une image d’entreprise “responsable” ne sont que du vent destiné à satisfaire les investisseurs et actionnaires, ainsi que les politiciens de la planète !

 

 

 

Molex a également envoyé par e-mail une déclaration interne à tout ses salariés signé du PDG et de son adjoint.

 

Dans cette déclaration que vous pouvez lire ICI (suivie d’une traduction approximative), Molex se défend d’être intervenu auprès des services Américains de l’immigration et laisse entendre que ce serait « l’état d’ivresse » d’un des 2 syndicalistes qui serait la cause de la retenue de plus de 4h dans les locaux de la police des frontières. Mais ceci n’explique pas pourquoi les douaniers avaient un dossier complet sur les 2 syndicalistes, c’est certainement du au hasard…

 

Molex se défend également de vouloir corriger l’ensemble de la désinformation qui est faite sur internet, mais en même temps se permet de vouloir mettre certaines choses au clair via cette déclaration par email. Attitude étonnante : pour que Molex se fende d’un communiqué, il semble que les informations relatés par mes collègues syndicalistes et relayés sur internet (entre autres) via des organes de presse fiables doivent être dérangeantes pour certains…

 

En revanche, Molex ne se prive pas pour désinformer ouvertement l’ensemble de ses employés en relatant des faits qui sont absolument faux et qui ont été maintes fois prouvés par des expertises (je fais allusion aux arguments économiques avancés par Molex pour fermer le site de Villemur. Je vous invite à lire ou relire la synthèse de l’expertise comptable qui démontre que le site de Villemur était le site le plus profitable de la division automobile.)

 

 

 

 

Et pour finir ce billet de blog, le conflit social des Molex de Villemur/Tarn aura également suscité des réactions en Espagne.

 

Ci-dessous une lettre de soutien (en Français) de la fédération des industries des Commissions Ouvrières à la lutte de Molex (CCOO – Espagne)

ccooespagne.jpg

Cliquez sur l’image pour ouvrir le .pdf

 

 

 

Retrouvez cet article (avec des modifications) ainsi que les autres dans le club de Mediapart :

 

 

 

 

 

Lire aussi :

 

 

 

 

 







ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
ElAyam.5 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café