• Accueil
  • > Archives pour novembre 2009

Les ex-Molex constatent des ratés dans le reclassement – La Dépêche du Midi le 23.11.2009

23112009

 

 

 

Un article de la Dépêche du Midi du 23 Novembre 2009 :

 

 

Les ex-Molex constatent des ratés dans le reclassement

 

depeche23novembre09.jpg

 

 

 

Cinquante jours après avoir perdu leur emploi, 60 à 70 ex-salariés de Molex se sont retrouvés, jeudi soir, à la mairie, pour prendre des nouvelles du « front » : ré-industrialisation du site, reclassement, actions syndicales, association de solidarité…

En préambule, Guy Pavan, délégué CGT, a fait un compte rendu du voyage qu’il a effectué avec Denis Parise, secrétaire du comité d’entreprise, fin octobre, à Chicago, pour l’assemblée générale des actionnaires de la société Molex. Il a notamment détaillé dans quelles conditions les syndicalistes ont été refoulés du bâtiment où siégeait l’assemblée (La Dépêche du Midi du 1er novembre), les contacts pris avec les syndicats sur place dont la puissante AFL-CIO. Guy Pavan en est revenu avec cette conviction : « Si nous avions été à Chicago avant le 15 septembre qui était la date limite du plan social, nous aurions pu, avec le soutien des syndicats de là-bas, défendre notre cause auprès des actionnaires. »

Autre rapport attendu : celui du comité stratégique de suivi et de ré-industrialisation qui s’est tenu, mardi, à Bercy, autour du ministre de l’Industrie, Christian Estrosi. D’ici la fin de leur congé de reclassement, fin juin, les salariés percevront l’intégralité de leur rémunération. Ensuite, ils recevront des indemnités qui en moyenne s’élèvent à 65 000 €. Mais la société Molex se fait tirer l’oreille pour verser ces indemnités à ceux qui sont rapidement reclassés. Ce qui selon Denis Parise, provoque la colère du ministre Estrosi qui menace de traîner Molex en justice.

Sur 279 salariés, 222 ont adhéré à la cellule de reclassement. Actuellement, la moitié seraient déjà reclassés, en formation ou en cours de reclassement. On dénombre seize personnes qui ont retrouvé un travail en CDI : l’un à la Verrerie Ouvrière d’Albi, un autre revenu chez son ancien patron à Montauban…

 

 

Surprises aux embauches

Quant aux 18 projets de création d’entreprises annoncés, ils ne pourront compter que sur un soutien financier minime de Molex puisque l’enveloppe globale n’est que de 100 000 euros.

Ces perspectives ne contribuent pas à l’optimisme des ex-Molex. Parmi les personnes présentes, jeudi, bon nombre n’ont pas encore fait de démarches pour retrouver un emploi. Les relations avec la cellule de reclassement sont parfois tendues.

Jacques, 50 ans, 22 ans d’expérience chez Molex, notamment dans la logistique, est rentré, abasourdi d’un contact avec un employeur potentiel, une société agroalimentaire du Tarn-et-Garonne : » Leurs conditions d ‘embauche, c’était juste savoir lire, écrire, compter… » Jacques qui a fait une formation en logistique continue ses recherches dans cette branche.

Une collègue raconte son dernier entretien : «C’était une entreprise de textile, située à 30 km d’ici. Elle me proposait un emploi pour seulement quatre heures par jour. »

 

 

Source : La Dépêche du Midi du 23 Novembre 2009

 

 

 

 







ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
ElAyam.5 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café